Laissez un Commentaire
La réunion des grands argentiers du G7, en pleine crise économique mondiale, a débouché sur une déclaration de grands principes et renvoyé les véritables défis au G20 d'avril, sa seule avancée étant le changement de ton à l'égard de la Chine, soulignent des économistes.

Réunis vendredi et samedi à Rome, les ministres des Finances et les banquiers centraux du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie, Canada) ont affirmé avoir pour "plus haute priorité" la "stabilisation de l'économie mondiale et des marchés financiers" et se sont engagés à lutter contre le protectionnisme.

Mais selon Marco Annunziata, chef économiste de la banque UniCredit, "cela va laisser les marchés indifférents", le communiqué final de la rencontre étant, selon lui, un catalogue de principes g&ea...
Par Jules Temgo le 23/02/2009 - 22h01  Partager  Écrire une NEWS
Pseudo

Message

:
Code de vérification
Page :
Il n'y a pas de commentaire