Accueil> Les Infos > L’Europe, premier partenaire commercial de la Chine
L’Europe, premier partenaire commercial de la Chine

Muraille de a ChineA J – 1 de l’ouverture des Jeux olympiques, les chiffres qui viennent d’être fournis par Eurostat, l’office statistique européen, sur les échanges commerciaux de l’Union européenne en 2007 avec les pays tiers, viennent rappeler l’importance de la Chine pour l’Europe et vice-versa.

Ainsi, à l’examen de la balance commerciale chinoise, on constate que l’Europe est le premier partenaire commercial de la Chine avec des échanges qui ont atteint 260 milliards d’euros en 2007 sur un montant total de 1500 milliards, ce qui représente 17,4% de l’ensemble. Viennent ensuite en deuxième position les Etats-Unis avec 226 milliards d’euros (15,1%), puis le Japon (172 milliards, 11,5%). L’UE représente 20,6% du montant total des exportations chinoises en 2007 (873 milliards d’euros), devançant d’une courte tête les Etats-Unis (19,9%) et Hong Kong (15,5%).

Pour l’UE, la Chine a été son deuxième partenaire commercial en 2007 avec des échanges atteignant 303 milliards d’euros, soit 11,4% du montant total (2600 milliards). Les Etats-Unis devancent largement la Chine avec des échanges se montant à 443 milliards (16,6% de l’ensemble). La Russie est pour sa part le troisième partenaire commercial de l’UE (233 milliards d’euros, 8,7%). La Chine est avant tout un pays d’importation pour l’Europe : elle arrive en première position dans cette catégorie (231 milliards d’euros sur un total d’importations européennes de 1400 milliards). Concernant les exportations, elle n’est plus qu’en quatrième position derrière les Etats-Unis, la Suisse et la Russie.

Télécoms et textile plombent la balance commerciale
Les chiffres d’Eurostat montrent également l’évolution négative de la balance commerciale de l’UE avec la Chine. Le déficit est ainsi passé de 108 milliards d’euros en 2005 à 160 milliards en 2007. Certains secteurs plombent particulièrement la balance commerciale comme celui des outils et machines (- 34 milliards d’euros en 2007), du textile et des vêtements (- 27 milliards d’euros) et du fer et de l’acier (- 6 milliards).

On comprend dans ce contexte l’importance pour l’actuel président de l’UE, Nicolas Sarkozy, « de jouer la décrispation » avec la Chine en participant à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques et de ne pas rencontrer le Dalaï Lama lors de sa visite en France du 12 au 23 août, comme l’annonce un article du Figaro de ce jour . Le communiqué laconique du 6 août de l’Elysée , qui déclare que « le président de la République comprend les raisons qui conduisent le Dalai Lama, compte tenu des circonstances présentes, à ne pas solliciter un entretien durant son séjour au mois d’août en France », a suscité nombre de commentaires polémiques. Dont celui paru sur le site internet d’Aujourd’hui la Chine sous la plume de Pierre Haski de Rue 89 intitulé : Sarkozy, Pékin et le Dalaï Lama : une Bérézina diplomatique .

Source:  lemoci.com
Proposé par: Jacques Guiffo le 09/08/2008 - 20h40 Dernière modification: 16/08/2008 - 11h01  Écrire une NEWS
  • Top
print Imprimer   E-mail Envoyer à un ami   bookmark Bookmark   RSS feed RSS  Bookmark and Share icom7 Partager
Plus d'infos...