Accueil> Les Infos > La croissance continue de ralentir en Chine
La croissance continue de ralentir en Chine

Au premier trimestre, la Chine enregistre un produit intérieur brut en hausse de 6,1% sur un an, soit le taux le plus faible depuis 1992.

La croissance se tasse en Chine. Le Bureau national des statistiques (BNS) a annoncé une croissance de 6,1% au premier trimestre sur un an, après une progression du PIB de 6,8% au dernier trimestre 2008. Un chiffre en outre un peu inférieur à celui des analystes de marché, qui tablaient sur une croissance de 6,2%.

Il faut rappeler qu'au premier trimestre 2008, le PIB ressortait à 10,8%. Ce chiffre de 6.1%, qui fait rêver nombre de pays actuellement en récession, n'est donc guère satisfaisant pour les autorités du pays. Il s'agit même de la plus faible croissance depuis 1992. Le taux est de facto inférieur à la moyenne (+9,1%) des 10 dernières années, quand Pékin a besoin d'une croissance de 8% pour assurer le quasi-plein emploi et de 9% pour créer chaque année 10 millions d'emplois urbains supplémentaires.

Des signes positifs

Malgré ce ralentissement attendu par le marché, les autorités et les analystes se veulent rassurants. Li Xioaochao, porte-parole du bureau national de la statistique, a déclaré que «l'économie nationale montre des changements positifs, avec une performance meilleure qu'attendu». Avec une croissance de 6,8% au quatrième trimestre 2008, la décélération n'est finalement pas si forte. Le plan de relance de 4000 milliards de yuans (586 milliards de dollars) mis en place par Pékin en novembre afin de dégager une croissance de 9% est parvenu à contenir le ralentissement. La politique se concentre surtout sur l'investissement public et la stimulation de la demande intérieure afin de faire face à des exportations plus difficiles en raison de la crise économique mondiale.

Les économistes estiment que la Chine a atteint un niveau plancher. Le plus dur est passé et plusieurs indicateurs plaident en ce sens. Même si ce plan a freiné les exportations, il a permis une forte hausse des prêts sur la même période. Les investissements en capital fixe ont bondi de 28,6% au premier trimestre dans les zones urbaines et la production industrielle a grimpé de 8,3% en mars, contre 3,8% sur les deux premiers mois de l'année.

La prudence reste toutefois de mise, au vu de la conjoncture actuelle. «En raison de la crise financière internationale, la demande pour les exportations a été touchée et a baissé de façon significative. Cela a entrainé un effondrement des profits pour les entreprises, la baisse des revenus fiscaux et l'accroissement des difficultés sur le marché de l'emploi « a déclaré Li Xioaochao. Pékin anticipe toujours une croissance de 8% pour 2009, bien plus que les 6,7% du FMI. De son côté, la Banque Mondiale prévoit un PIB chinois pour cette année à +6,5%. L'activité économique devrait repartir en hausse d'ici le milieu de l'année, selon elle.

Source:  lefigaro.fr
Proposé par: jacques guiffo le 16/04/2009 - 17h28 Dernière modification: 16/04/2009 - 17h35  Écrire une NEWS
  • Top
print Imprimer   E-mail Envoyer à un ami   bookmark Bookmark   RSS feed RSS  Bookmark and Share icom7 Partager
Plus d'infos...