Accueil> Les Infos > La Russie compte doubler ses exportations de céréales (Vedomosti)
La Russie compte doubler ses exportations de céréales (Vedomosti)

La Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan, dont les exportations de blé dépassent 25% du marché mondial, examinent la création d'un pool d'exportateurs visant à coordonner leur politique commerciale, lit-on lundi dans le quotidien Vedomosti.

La Russie envisage d'augmenter la récolte moyenne de céréales à 135 millions de tonnes au cours de 10-15 années à venir (le record de l'époque postsoviétique, 108,1 millions de tonnes, a été atteint en 2008), les exportations annuelles se chiffrant dans ce cas-là à 40-50 millions de tonnes, a déclaré Elena Skrynnik, ministre russe de l'Agriculture. Ce niveau sera deux fois plus élevé que l'indice de l'année dernière, quand les exportations ont constitué 22,25 millions de tonnes selon les données de la compagnie analytique Prozerno.

La Russie augmente sa part du marché international plus agressivement que les autres exportateurs: celle-ci est déjà passée de 1% en 2000 à 14% en 2008, ce qui a permis au pays d'occuper la deuxième position du classement. Quant aux Etats-Unis, la part du vendeur numéro un de céréales a baissé de 28% à 20% au cours de la même période. Selon Prozerno, le Kazakhstan et l'Ukraine occupent respectivement les sixième et septième positions de la liste des principaux exportateurs de céréales.

Une politique d'exportations concertée avec le Kazakhstan et l'Ukraine pourrait permettre de réduire la volatilité des prix sur le marché et leur dépendance envers des facteurs de spéculation, tout en accroissant la compétitivité des pays sur les marchés internationaux, a expliqué Mme Skrynnik.

La hausse des exportations de céréales se heurte au fait que l'infrastructure russe s'approche actuellement de sa capacité maximale: elle ne permet que de transborder 25 millions de tonnes de céréales par an, indique Nikolaï Demianov, directeur général adjoint de la Compagnie internationale de céréales (filiale russe de Glencore). De plus, le prix du transbordement de céréales se chiffre à 22-23 dollars la tonne en Russie (FOB Novorossiïsk), 16-17 dollars la tonne dans des ports ukrainiens et seulement 5-6 dollars dans l'Union européenne. La croissance ultérieure des exportations est donc impossible sans un élargissement et une modernisation de l'infrastructure russe, résume M. Demianov.

Source:  rian.ru
Proposé par: Jacques Guiffo le 08/06/2009 - 20h11 Dernière modification: 08/06/2009 - 20h11  Écrire une NEWS
  • Top
print Imprimer   E-mail Envoyer à un ami   bookmark Bookmark   RSS feed RSS  Bookmark and Share icom7 Partager
Plus d'infos...