Accueil> Les Infos > Le label du Patrimoine européen prend de l'ampleur
Le label du Patrimoine européen prend de l'ampleur

La Commission veut mettre en valeur les sites culturels témoignant de l'intégration, des idéaux et de l'histoire de l'Union européenne.

L'Union européenne compte 500 millions d'habitants. Mais rares sont ceux qui se définissent comme des citoyens européens. Lorsqu'on les interroge sur leurs origines, la plupart évoquent leur nationalité.

Ce manque d'identité européenne forte, qui est perçue comme un obstacle à l'intégration européenne, n'a rien de surprenant. Le continent européen est une vaste mosaïque de langues et de cultures, dans laquelle les différences frappent parfois plus que les ressemblances.

Afin de contribuer à renforcer le sentiment d'appartenance à l'UE, la Commission a décidé de promouvoir le label du patrimoine européen, qui est accordé à des sites dont la portée culturelle dépasse les frontières nationales. Ce projet a d'abord été lancé en 2006 par la France, la Hongrie et l'Espagne, afin de faire mieux connaître notre histoire et notre patrimoine culturel communs, au-delà de la diversité européenne.

Aujourd'hui, 17 États membres y participent, auxquels s'ajoute la Suisse. Dans la liste des sites ayant reçu le label figurent notamment l'Acropole d'Athènes, la maison de l'homme d'État français Robert Schuman, qui est l'un des pères fondateurs de l'Union européenne, et les chantiers navals de Gdańsk, où a été fondé le syndicat Solidarność, qui a contribué aux événements ayant précipité la fin de la guerre froide.

En reprenant le projet, l'UE espère en accroître l'ampleur, la visibilité et le prestige. Pour obtenir le label, les sites doivent avoir joué un rôle important dans le processus d'intégration européenne. Une plaque arborant le logo du label est alors apposée à l'entrée du site.

Au-delà de l'intérêt culturel, ce label favorise le tourisme et stimule l'économie locale, à l'instar de l'inscription à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

D'autres initiatives européennes plus anciennes, comme celle de la Capitale européenne de la culture et le programme Erasmus d'échange d'étudiants, contribuent elles aussi à l'intégration européenne, en offrant des exemples concrets de notre culture commune.

Proposé par: Jacques le 10/03/2010 - 16h44 Dernière modification: 10/03/2010 - 16h44  Écrire une NEWS
  • Top
print Imprimer   E-mail Envoyer à un ami   bookmark Bookmark   RSS feed RSS  Bookmark and Share icom7 Partager
Plus d'infos...